Basalte paramagnétique

Notre basalte est riche en paramagnétisme, un élément souvent méconnu mais très utile pour redonner de l'énergie au sol ! 

Le basalte, qu'est-ce que c'est ?

Origines:
Le basalte est une roche magmatique volcanique issue d'un magma refroidi rapidement. En agriculture et dans le jardin il est un amendement très intéressant par plusieurs aspects. En effet, l’une de ses caractéristiques principales est son paramagnétisme qui stimule et maintient l’activité microbienne du sol et donc le revitalise. C’est la seule roche présentant des taux paramagnétiques aussi élevé. Ce paramagnétisme est l’un des seuls facteurs permettant de maintenir une vie microbienne du sol dans le temps.

Son autre atout principal est sa richesse en minéraux et oligo-éléments. Cette caractéristique permet de renforcer significativement les tissus cellulaires des plantes et leurs résistances aux maladies. C’est notamment grâce à sa haute teneur en silice qui dépasse souvent les 40% de sa composition que ceci est possible.

Quelles sont ses propriétés?

Il est bien connu qu’au pied des volcans, les sols sont d’une fertilité exceptionnelle et cela s’explique sans difficulté. En effet, la grande richesse du basalte en minéraux et oligo-éléments aussi rares que variés (silice, fer, magnésium, manganèse, molybdène) permet aux végétaux de pousser dans les meilleures conditions. Le terme de catalyseur pour la vie du sol est souvent utilisé pour le décrire

Ci-dessous, vous pouvez découvrir des passages du livre "Les alternatives Biologiques aux pesticides", qui explique de manière approfondie les caractéristiques de cette roche si particulière.

Le paramagnétisme, "colle" de la vie

Pendant quinze années, nous avons travaillé sur des sols qui avaient été menés à coup d'engrais solubles, générant une supraconductivité certe élevée mais artificielle – si l'agriculteur arrêtait d'épandre des engrais type NPK (azote-phosphore-potasse), le sol ne rendait plus. Alors nous avons apporté des extraits fermentés au sol (le haut du triangle) et nous avons également nettement amélioré les fermentations de plantes afin qu'elles correspondent aux besoins des sols et des végétaux. La transition était quelquefois douloureuse car, ayant mis la majorité des familles de micro-organismes au chômage, les sols étaient devenus pour la majorité des supports sans vie. Mais ils réagissaient bien à ces apports, cependant, quelques temps après nos interventions, ils s'écroulaient de nouveau. Après avoir épandu des extraits puis des engrais organiques (naturels), la conductivité du sol augmentait puis elle chutait quelques jours après.

Nous pourrions dire que la conductivité est la propriété à libérer un courant électrique entre les minéraux grâce aux micro-organismes. Nous n'avions pas compris tout de suite cette chute brutale de la conductivité puis, la lecture d'un ouvrage "scientifique" relatant les travaux de chercheur Phil Callahan qui explique les paramètres paramagnétiques et diamagnétiques du vivant, nous avons saisi ce qui manquait.

Philip Callahan explique que les atomes ou les molécules d'une substance paramagnétique ont un spin magnétique. Les spins s'alignent temporairement dans la même direction qu'un champ électromagnétique à l'intérieur de celui-ci, générant un champ magnétique interne que l'on nomme "moment magnétique". Les spins n'ont rien à voir avec les substances magnétiques comme le fer, le nickel, le cobalt, la magnétite… Ils restent alignés même lorsqu'ils sont en dehors du champ appliqué. Ce moment magnétique, ou susceptibilité magnétique, est mesuré en millionième de CGS (centimètres-grammes-secondes), 1 x 10-6 CGS.

Le paramagnétisme représente pour le monde de l'agriculture une valeur de mesure indispensable pour compléter le triangle.

Nous pouvons dire maintenant après une multitude d'analyses que normalement tous les sols sur la planète ont un paramagnétisme de + 300 CGS et les roches volcaniques de + 600 CGS à + 4000 CGS – certaines roches auraient même été mesurées à + 9000 CGS.

Nous savons aujourd'hui que plus un sol est paramagnétique plus il y a de vie (micro-organismes et macro-organismes), et que plus il y a de vie plus le sol est paramagnétique. La vie est paramagnétique ! Le paramagnétisme, qui est la capacité d'une substance à s'orienter vers l'électromagnétisme terrestre à une vitesse donnée, est la "colle" de la vie.

La fonction du basalte

Le basalte est l’élément le plus paramagnétique de la planète, offrant aux plantes une meilleure croissance, une meilleure résistance aux « maladies », à la sécheresse, et un apport non négligeable en minéraux et oligo-éléments. De surcroît, il agit comme rééquilibrant des sols au niveau du pH. En effet, de par sa constitution, il a un pouvoir tampon pour les sols. Il est très bien équilibré en éléments acides et en éléments alcalins.

Les basaltes sont aussi constitués d’éléments intermédiaires qui permettent la « jonction » entre les éléments alcalins. L’élément intermédiaire majeure est l’alumine, qui est le « cœur » de l’argile.

Le basalte contient de la silice en grande proportion. Celle-ci est neutre et permet d’entretenir le « bipôle » paramagnétique-diamagnétique au niveau du basalte ainsi qu’une action sur la transmission des photons au niveau du sol et des plantes.

Ce « porteur » de lumière, comme le disait si bien Rudolph Steiner, permet de vivifier les plantes, le sol, par l’action de la lumière. La silice contenue dans le basalte est une « jeune » silice liée à la jeune métamorphose de la roche dite « éruptive », contrairement à celle emprisonnée dans les granites, qui eux sont de vieilles roches venant des profondeurs de la Terre. Nous pourrions dire que le basalte va générer une forme de rajeunissement des sols. Il est indispensable dans les terres épuisées par les rapports de molécules de synthèse.

Dans le basalte, il y a aussi du manganèse, qui va accompagner le fer dans son action, voir même amplifier. Le manganèse est un oligoélément très mobile, ayant des propriétés catalytiques excellentes au niveau du processus d’oxydoréduction. Il génère une force vitale remarquable chez les plantes, et peut avoir plusieurs liaisons atomiques grâce à la multiplicité de ses valences.

Basalte versus autres poudres de roche

Mais qu’est-ce qui différencie une poudre de roche en provenance d’un granite ou d’un limon du Nil, d’un basalte issu d’une lave ?

Leur teneur en silice (de 4’ % à 63 %) est sensiblement la même, et la silice est à 0 CGS, ce n’est donc pas cela. La teneur en oxyde d’aluminium est également sensiblement identique (de 12 à 20 %), ainsi que la teneur en oxyde de potassium (de 1 à 4 %), Quant à la teneur en oxyde de calcium, elle ne varie que de 3,1 à 14 %, les granites et les limons du Nil ayant les pourcentages les plus faibles.

La teneur en anhydride phosphorique varie de 0,2 pour les granites et les limons à 0,7 % pour le basalte issu d’une lave. L’oxyde de magnésium, quant à lui, se trouve en grande quantité dans le basalte, jusqu’à 8,76 %, contre 0,7 à 13 % dans les limons et les granites. N’oublions pas que le magnésium est aussi pragmatique !

Les oxydes de fer se trouvent également en grandes quantité dans les basaltes (12 %) et des les limons du Nil (10 %). Dans les granites, nous aurons seulement 3,3 %. Il y a aussi dans toutes ces roches bon nombre d’oligoéléments, y compris le cobalt.

Le basalte, aux propriétés magnétiques élevées

La seule solution est d'utiliser du basalte, qui a des propriétés paramagnétiques élevées, de façon transitoire, le temps de retrouver des sols suffisamment paramagnétiques et anthropiques. Cela pourrait paraître stupide à bon nombre d'agriculteurs mais nous n'avons pas trouvé d'autre solutions pour maintenir la vie en place (macro- et micro-organismes).

Utilisation

Le basalte est simple d’emploi.
Pour recevoir les meilleurs conseils d’utilisation, rendez-vous sur la page basalte du shop !